• salomelecomte

10 minutes pour découvrir... l'élevage porcin [vidéo]

Mis à jour : févr. 23

Voici une courte vidéo pour introduire l'élevage porcin. Accompagnée du script et du diaporama (téléchargeables en fin d'article), elle peut être utilisée en cours ou bien introduire l'un de nos jeux sérieux.

Introduction

Le mot « porc » désigne un animal communément appelé « cochon » destiné à la production de viande. Un porc peut donc être un mâle ou une femelle. Chez les cochons, un mâle adulte non castré est un verrat, une femelle adulte reproductrice une truie et un petit un porcelet.


En France, les 4 races porcines majoritaires sont le Landrace, le Duroc, le Piétrain et le Large White. Ces races ont des caractéristiques différentes (nombre de porcelets par portée, vitesse de croissance…) et sont croisées pour en tirer le meilleur parti (ex : truie avec de grandes portées * verrat à forte croissance = beaucoup de porcelets qui grandissent vite).


Le naissage

L’élevage de porcs est séparé en 3 étapes : le naissage, le post-sevrage et l’engraissement.

Le naissage consiste à élever des truies que l’on féconde pour produire des porcelets qui seront ensuite engraissés. Le naissage est organisé en 4 étapes :

  • La reproduction : les truies en chaleur sont inséminées avec du sperme de verrat

  • La gestation, temps durant lequel la truie attend ses petits, dure 3 mois 3 semaines et 3 jours. Durant cette étape, les truies vivent en groupe dans un enclos intérieur. Quelques jours avant la naissance, elles passent dans la nurserie et sont placées dans des cages de contention.

  • La gestation s’achève par la mise-bas. Une truie a en moyenne 14 porcelets par portée qu’elle allaite pendant 20 à 30 jours. Durant cette étape, la truie reste dans la cage de contention.

  • Au bout des 20 à 30 jours d’allaitement c’est le sevrage : les porcelets sont séparés de leur mère. Ils partent en post-sevrage tandis que les truies retournent vivre en bande dans un enclos, en attendant les prochaines chaleurs : c’est le tarissement. Lorsque la truie est à nouveau en chaleur, elle retourne à l’étape de la reproduction.

Dans un élevage de naisseur, les truies sont regroupées en bandes. Ces groupes sont composés de truies qui en sont toutes à la même étape. Les bandes évoluent en parallèle. Avec 4 bandes, on a par exemple la bande 1 en reproduction, la 2 en gestation, la 3 en allaitement et la 4 en tarissement.


Les cages de contention

Quelques jours avant la mise bas et pendant toute la durée de l’allaitement, la truie est placée dans une cage de contention. Pendant 1 mois, elle est bloquée entre deux barrières qui l’autorisent seulement à se lever et se coucher.


A la mise-bas, ce système permet de contrôler l’hygiène puis lorsque les porcelets sont allaités, il permet d’éviter que les porcelets soient écrasés par leur mère quand elle se couche. En effet, il arrive parfois qu’un porcelet se trouve sous sa mère quand elle se couche et est écrasé par ses 300 kg. Même si le porcelet crie, la truie ne se relève pas. La cage de contention limite donc la mort des porcelets par écrasement mais n’est pas une méthode idéale au niveau du bien-être de la truie. Ainsi, de nouvelles formes de cages sont en développement, dans lesquelles la truie peut se déplacer. Ces cages sont pourvues d’abris sous lesquels les porcelets peuvent se réfugier quand leur mère se couche.


Les truies sont aussi très agressives en présence de leurs petits, ainsi les cages permettent d’assurer la sécurité de l’éleveur.


L'engraissement

Après le sevrage, les porcelets passent en post-sevrage. Ils sont regroupés selon leur âge et sont placés dans des enclos chauffés. Cette étape est délicate car les porcelets changent d’alimentation : ils passent du lait à des aliments solides. L’éleveur doit veiller sur eux pour vérifier qu’ils ne tombent pas malades. Le post-sevrage dure 6 à 8 semaines.


Les porcs partent ensuite en engraissement durant 3 à 4 mois. Cette étape consiste à leur donner de la nourriture de qualité en quantité pour qu’ils prennent du muscle et de la graisse. La nourriture des porcs est composée de céréales telles que le blé ou l’orge qui apportent de l’énergie et d’oléo protéagineux tels que le soja, le tournesol, le pois ou le colza qui apportent des protéines. 1/3 des éleveurs porcins français produisent les aliments sur leur ferme, les 2/3 restants s’approvisionnent dans les 204 entreprises qui fabriquent des aliments pour porcs. La ration est calculée selon les besoins du porc qui varient avec l’âge.


Il existe 3 possibilités de logement pour les porcs en engraissement :

  • L’élevage en bâtiment sur caillebotis est le plus répandu : en France il concerne 95% des porcs. Le caillebotis est un sol ajouré qui permet l’évacuation des excréments et reste donc propre.

  • Dans l’élevage en bâtiment sur paille, les porcs sont placés sur un sol de béton recouvert de paille. Il faut de grandes quantités de paille car cette litière doit être changée régulièrement pour rester propre. Souvent, ce mode d’élevage est lié à des démarches de qualité.

  • Dans l’élevage en extérieur, les porcs sont en liberté dans des prairies. Ces prairies sont pourvues d’abris pour que les porcs puissent s’abriter du chaud et du froid car ils sont très sensibles à la température. Des clôtures permettent de limiter le contact avec des animaux sauvages qui peuvent être vecteurs de maladies. Les éleveurs de porcs en extérieur doivent disposer d’une surface élevée car il faut changer les porcs de champ régulièrement pour éviter les problèmes sanitaires. Ce mode d’élevage est souvent lié à des démarches de qualité comme le Label Rouge « élevé en plein air » ou le bio.

A la fin de l’engraissement, les porcs pèsent environ 90kg. Ils sont envoyés à l’abattoir puis leur viande est conditionnée, transformée et vendue.


La filière porcine française

La séparation de l’élevage de porcs en différentes étapes permet la spécialisation des élevages : certains éleveurs s’occupent du naissage et du post-sevrage, on les appelle les naisseurs, d’autres reçoivent les porcs produits chez les naisseurs et les engraissent, ce sont des engraisseurs. Ceux qui s’occupent de l’intégralité des étapes sont les naisseurs-engraisseurs.


En France, les élevages de porcs sont majoritairement concentrés dans l’Ouest qui regroupe 70% de la production. Au total, la France compte 14 000 élevages.

En moyenne, un élevage de naisseur français compte 190 truies, ce qui représente une production de 4 700 porcs par an. Ce chiffre est relativement bas par rapport aux autres pays. En Hollande, on compte 370 truies en moyenne par élevage et 560 au Danemark. Ces deux pays sont les plus gros producteurs de porc européens. En Amérique du Nord, les élevages peuvent compter plus de 10 000 truies.


L’élevage français est majoritairement familial : les exploitations appartiennent à des familles et non pas à des grosses entreprises. En moyenne, un élevage de porcs emploie 2,3 personnes.


Sources

Chiffres :

www.leporc.com

Photos :

https://www.britishpigs.org.uk/images/2020/02/25/large-white-main.jpg

http://www.meat-and-livestock.com/images/betail/porcins/porc_pietrain_600.jpg

http://www.meat-and-livestock.com/images/betail/porcins/porc_duroc_600.jpg

http://www.pig-world.co.uk/wp-content/uploads/2018/04/B-Landrace-Lola-standing-Credit-Clare-Robin-Wilson-702x336@2x.jpg

http://www.web-agri.fr/ulf/TNM_Biblio/fiche_121666/fiches_cage_ako_funki.jpg

http://www.rmt-batiments.org/IMG/pdf/Maternite-du-Futur_RT25mars2010.pdf

Télécharger le script :

Script_Video_Filiere_Porcine
.pdf
PDF • 432KB

Accéder au diaporama :

https://view.genial.ly/5fc8d35a523e3f0ce620fa42/interactive-content-la-filiere-porc-diapo