Chap 2 miniature.png

Date de la dernière mise à jour de l'article : 06/08/2020

II - La complémentarité animal-végétal est nécessaire

2 - La complémentarité entre les productions animales et végétales peut aussi avoir lieu au niveau d'un territoire

Résultats du projet CANTOGETHER [1]

Le niveau de coordination spatiale et temporelle permet de définir 4 principaux cas de complémentarité entre animaux et végétaux :

  • Le type 1 représente une situation de non-intégration, c’est-à-dire la simple coexistence de fermes spécialisées qui peuvent échanger des produits sur le marché (par exemple, acheter des aliments pour les animaux).

  • Le type 2 est le cas le plus simple d’intégration. Il y a des échanges dans une même ferme entre les cultures, les prairies et les animaux (aliments, paille, fumier …) grâce à l’intégration des objectifs de l’élevage dans le choix des cultures (par exemple le maïs ensilage*) et la gestion (par exemple la fertilisation organique).

  • Le type 3 montre une plus forte intégration entre les différentes sphères, ce qui génère des synergies locales à l’échelle de la ferme. Par exemple, réaliser une rotation* entre les cultures et les prairies, l’introduction de légumineuses et/ou d’intercultures* ont des effets positifs sur la biodiversité, ce qui induit des services écosystémiques en lien avec la régulation des ravageurs ainsi que la fertilité du sol.

  • Le type 4 correspond à une situation où plusieurs fermes de type 3 interagissent au niveau territorial à travers l’aménagement paysager et la gouvernance territoriale.

Cette typologie nous permet de caractériser l'intégration au niveau de la ferme. La proportion de chaque type à l'échelle territoriale peut fournir une caractérisation du niveau d'intégration du territoire étudié.

 

[1] CANTOGETHER (FP7 2012-2015; Grant Agreement # 289328), résultats consultables ici

Schéma-bilan du projet CANTOGETHER
Point Définitions 

*ensilage = aliment pour les animaux constitué d’une plante broyée puis fermentée pour être conservée

*rotation = consiste à alterner le type de cultures cultivées sur une même parcelle d‘une année sur l’autre

*interculture = Cultures réalisées entre deux cultures principales, pour améliorer la qualité du sol ou sa fertilité

Lire la suite

du chapitre

Chap 2 miniature.png

III.1 - Quelle efficience pour les systèmes d'élevage ?

Contactez-nous !

Une question ?

Un commentaire ?