Chap 3 miniature.png

Date de la dernière mise à jour de l'article : 08/09/2021

 

II - L’élevage concurrence-t-il les autres productions ? (suite)

2 - Utilisation de surfaces agricoles
 
1. Utilisation de surface totale
1. Dans le monde

La surface utilisée par l'élevage dans le monde a été estimée à plusieurs reprises, parfois par les mêmes organismes, pour arriver à des chiffres différents. L'estimation s'avère en effet complexe : que prendre en compte ? Et dans le cas où les surfaces ont plusieurs usages ?

 

Par exemple dans le rapport Livestock’s Long Shadow publié par la FAO en 2006 [19], la surface dédiée au pâturage dans le monde est estimée à 3 433 millions d'hectares (soit 26% de la surface terrestre) et la surface dédiée aux cultures pour l'alimentation animale à 471 millions d'hectares (ou 33% des terres arables). Au total, l'élevage occuperait 70% des surfaces agricoles.

 

Mais un nouveau rapport publié en 2017 par la FAO estime cette fois la surface dédiée au pâturage à environ 1 945 millions d'hectares (soit 15% de la surface terrestre) et la surface dédiée aux cultures pour l'alimentation animale à 570 millions d'hectares. Produire des céréales pour nourrir les animaux d'élevage utilise 31% des surfaces de céréales cultivées (210,5 million ha), dont 20% pour les monogastriques*. 

 

Capture_Chap322_tableauFAO_2017_TRADUIT.JPG

Traduit d'après Mottet, A., de Haan, C., Falcucci, A., Tempio, G., Opio, C., & Gerber, P. (2017). Livestock: On our plates or eating at our table? A new analysis of the feed/food debate. Global Food Security, 14, 1-8. (p 5)

JPEG_landuse_FAO.jpg

On remarque dans ce tableau que dans le monde les deux tiers des prairies sont installées sur des surfaces non cultivables. Cette tendance est inversée dans les pays membres de l'OCDE, mais ces derniers ont par ailleurs une surface dédiée à l'élevage plus faible. 

[19] Steinfeld, H., Gerber, P., Wassenaar, T. D., Castel, V., & De Haan, C. (2006). Livestock's long shadow: environmental issues and options. Food & Agriculture Org. (p271-272)

Certains avancent que les surfaces utilisées pour produire les aliments non consommables par l'homme mais utilisées en élevage auraient pu être utilisées pour produire de la nourriture pour l'homme.

Cependant, il faut garder en mémoire qu'une partie non négligeable de ces surfaces n'est pas cultivable (elle ne peut être utilisée qu'en prairie par exemple).

 

Les prairies cultivées sur des terres arables sont quant à elles des puits de carbone et des réservoirs de biodiversité importants (surtout les prairies permanentes).

Supprimer une prairie pour implanter une culture supposerait donc des conséquences environnementales négatives. (voir la partie « Compenser les émissions : Le stockage du carbone dans les sols » )

2. En France

Publication de référence : Agreste, Synthèses Moyens de production : L’alimentation animale, principale destination des productions végétales, Synthèses n° 2013/208, 2013

 

D'après ce rapport, en France : 

"l’alimentation animale mobilise 14 millions d’hectares de cultures fourragères et 4 millions de céréales, oléagineux, protéagineux, représentant respectivement 50 % et 14 % des surfaces agricoles françaises." (données moyennes 2007- 2009)

 

Pour les cultures fourragères, une grosse part est occupée par les surfaces toujours en herbe (9,2 millions d’ha, soit 65 % de l’ensemble). Viennent ensuite les prairies temporaires (3 millions d’ha) et les surfaces en maïs fourrager (1,4 million d’ha). Les superficies dédiées aux fourrages grossiers représentent la moitié des surfaces agricoles françaises

Répartition_surfaces agricoles_MinAgri.JPG

D'après l'Observatoire National de la Biodiversité, chaque année, ce n’est pas moins de 65 758 hectares qui sont artificialisés sur le territoire, pour construire par exemple des habitations, des centres commerciaux … En plus de causer la perte de surfaces productives, l’artificialisation n’est pas sans conséquences écologiques : elle engendre une perte de ressources en sol pour l’usage agricole et pour les espaces naturels. Elle imperméabilise certains sols, ce qui accroît la vulnérabilité aux inondations, et a également un impact sur la biodiversité.

Occupation des terres-modifiée 9 mars_INRA.jpg

Elevage et occupation des terres

Source : INRAE (lien)

Monogastriques = littéralement, les animaux ne possédant qu’un estomac, c’est-à-dire ici notamment les porcs et les volailles. S'opposent aux ruminants (vaches, moutons, chèvres) qui en possèdent plusieurs

Capture_OCDE_parCflm001.JPG
Capture_Chap3_AgresteSurfaces.JPG

La surface des terres consacrées à l'alimentation des français, en France et à l'étranger. Un tiers des surfaces nécessaires sont situées hors de France.

Source : Agreste 2013 (lien)

Capture_Chap3_AtlasElevage.JPG

L'espace dédié aux terres agricoles et aux forêt a évolué au cours du temps : il y a de moins en moins de prairies et de pâtures.

Source : Extrait de l’atlas de l’élevage herbivore en France p29

Capture_Miniature_articleArtificialisation SV.JPG

Article de presse sur l'artificialisation : Urbanisation contre terres agricoles : la France en pleine guerre des sols

par Vincent Nouyrigat pour le magazine Science et Vie 2018 (lien)

Etats membres de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE)

Source : Wikipedia (lien)

 

Lire la suite

du chapitre

Chap 3 miniature.png

II. L'élevage concurrence-t-il les autres productions

II. L'élevage concurrence-t-il les autres productions (suite)

Contactez-nous !

Une question ?

Un commentaire ?